[ed-logo id=’7324′]

Latest Posts

Hohenlinden – Défaillance de la colonne Baillet – Le Consulat et le Premier empire

Baillet-Latour, qui est arrivé vers 10 heures à Schnaupping, devait continuer sa marche, par Weiher, en direction de Mittbach. En dépit des ordres reçus, il ordonne des détachements : il envoie sur la gauche de la grande route, 4 escadrons de cuirassiers Nassau et 1 bataillon d’infanterie Lacy, pour faire la liaison avec Kolowrat. Lorsqu’au nord, où la colonne Kienmayer entre dans la bataille, des bruits de fusillades se  font entendre, il envoie 1 bataillon d’infanterie Bréchainville et 2 escadrons de cuirassiers Zeschwitz vers Isen, pour couvrir sa droite et faire sa liaison avec Kienmayer. Il laisse le gros de ses forces sur les hauteurs à l’ouest de Mittbach, que les Français n’ont pas occupées. Le général Esterhazy est également envoyé, avec 4 escadrons, sur Burgrain, pour appuyer les détachements d’Isen.

Comme Baillet-Latour s’aperçoit que l’avant-garde de la colonne principale, sous les ordres de Löppert, ne peut progresser, il détache le général Majthany avec un bataillon d’infanterie de Vins et un bataillon d’infanterie Bréchainville en direction d’Hohenlinden, qu’il fait ensuite renforcer d’un bataillon supplémentaire de Vins, afin d’attaquer la division Grouchy par le flanc. Le général Roschowsky est envoyé, avec 2 bataillons et 2 escadrons, en direction de Kornacker, pour faciliter l’avance de Kienmayer. Avec le reste de ses troupes – 3 bataillons, 6 escadrons – Baillet-Latour reste lui-même sur les hauteurs de Mittbach, sans opérer aucun mouvement, sans maintenir les Français. Au mieux peut-on caractériser l’action de sa colonne par la formule « détacher mais ne rien faire »