[ed-logo id=’7324′]

Latest Posts

Hohenlinden – Avance de la colonne Kienmayer – Le Consulat et le Premier empire

Le détachement Fresnel – 2 bataillons du régiment d’infanterie n° 2 Gemmingen et 3 escadrons du régiment de dragons n° 6 Cobourg, au total 2.250 hommes – marche, depuis Lengdorf, en direction de Bittlbach et Mitterbuch. Il s’agit de faire la jonction avec la division Schwarzenberg, qui venant de Isen (au sud) marche sur  Buch.

Composition de la colonne Schwarzenberg (sans l’avant-garde de Fresnel)

IR 2 – Archiduc Ferdinand (3 bat.)
IR 38 – Württemberg (2 bat.)
IR 58 – Beaulieu (2 bat.)
IR 30 – de Ligne (1 bat.)
IR 55 – Murray (2 bat.)
IR 9 – Clerfayt (2 bat.)
Infanterie Gemmingen (1 bat.)

KR 10 – Mack (6 esc.)
Dragons Cobourg (3 esc.)

Aux premières heures du jour, l’avant-garde de Fresnel repousse les avant-postes français de Bittlbach et de Buch, et occupe Mitterbuch. Une attaque des Français est repoussée par la division de l’archiduc Ferdinand, qui vient juste d’arriver, et qui fait marcher le régiment d’infanterie Stain, le 13e régiment de dragons et son artillerie, sur les hauteurs de Haidberg, à l’ouest de Buch,.

De son coté, Schwarzenberg attaque, vers 10 heures, le détachement du général Bonnet (1 bataillon de la 53e, 1 bataillon de la 89e et le 23e chasseurs à cheval) avec 1 bataillon Clerfayt et 1 escadron. Bonnet, craignant d’être coupé, ordonne – peut-être trop tôt – un repli sur Buch.

Le gros de la division Schwarzenberg prend maintenant la direction d’Hohenlinden, empruntant la mauvaise route de Loipfing. Dans ce village, il rencontre le 1er bataillon Bréchainville et 2 escadrons de cuirassiers Zeschwitz, détachés des troupes de Baillet-Latour. Schwarzenberg attaque Loipfing et force la garnison française à se replier sur Neuharting. Il entame la poursuite et prend position sur les hauteurs de Wetting, ainsi que dans le bois de Wetting.

Schwarzenberg rencontre maintenant les avant-postes des divisions Bastoul et Ney, qui sont positionnées sur les hauteurs de Tading, Kreiling et Konacker. 2 bataillons Murray rejettent les Français de Kreiling et de Kronacker, mais doivent plier face à une contre-attaque. Renforcés par 3 bataillons d’infanterie archiduc Ferdinand et 6 escadrons de cuirassiers Mack, ils parviennent finalement à s’emparer de Kronacker, tandis que le bataillon Bréchainville prend possession de Tading. Les troupes de Bastoul, qui s’avancent sur Loipfing, en redeviennent bientôt maîtres, mais finalement le village reste aux mains d’un bataillon archiduc Ferdinand.

Un bataillon Gemmingen s’empare de Forsten, mais est repris par les Français.

Les combats perdent maintenant en intensité : Grenier attend l’ordre d’attaque du général en chef, et Schwarzenberg attend l’arrivée de la colonne principale venant d’Hohenlinden.