[ed-logo id=’7324′]

Latest Posts

1805 – HUITIÈME BULLETIN DE L’ARMÉE D’ITALIE

HUITIÈME BULLETIN DE L’ARMÉE D’ITALIE [1].

 

Au quartier-général de Gorizia, le 2 frimaire[2].

L’armée conserve la position qu’elle a prise sur la rive gauche de l’Isonzo. L’avant-garde aux ordres du général Espagne s’est portée sur Vipacco[3], a repoussé les ennemis jusqu’à Gauz[4], & dans plusieurs charges, conduites avec vigueur, leur a fait une centaine de prisonniers. La totalité de leur cavalerie s’est retirée par la grande route, une partie considérable de leur infanterie a pris le chemin de la vallée d’Idria[5], pour gagner celle d’Oberleybach[6]. Cinq compagnies de voltigeurs poursuivent l’ennemi dans cette direction, tandis que nos avant-postes ont déjà poussé des reconnaissances sur les retranchemens de Prevald[7], & se dirigent vers Leybach[8].

Le général en chef a fait marcher la division Seras sur Trieste[9]. Les autrichiens, à notre approche, ont évacué la place, en y abandonnant trois cents blessés. Un corps de troupes les a suivis sur la route de Leybach, & leur a enlevé cinquante hommes.


NOTES

[1] In : Mémorial administratif du département de l’Ourte, n° 303 du 20 frimaire an XIV (11.12.1805), p. 253-254. Liège : J.F. Desoer, 1806. (Mémorial administratif du département de l’Ourte ; IX).

[2] 23 novembre 1805.

[3] Wippach en allemand, auj. Vipava (Slovénie), à une trentaine de kms à l’est de Gorizia.

[4] Probablement Goz, Gozza en italien, auj. Goče (Slovénie), village à 10 kms au sud-ouest de Vipava.

[5] Aujourd’hui Idrija, ville à 20 kms au nord de Vipava.

[6] Oberlaibach, auj. Vrhnika (Slovénie), ville à 20 kms au sud-ouest de Ljubljana et, à une même distance, à l’est d’Idrija.

[7] Präwald, Prevallo en italien, auj. Razdrto (Slovénie), village à 15 kms au sud-est de Vipava.

[8] Laibach, Lubiana en italien, auj. Ljubljana, actuelle capitale de la Slovénie et, à l’époque, capitale du duché de Carniole (Krain en allemand ; Kranjska en slovène ; Carniola en italien).

[9] Triest en allemand, Trst en slovène, auj. Trieste (Italie). À l’époque, la ville constitue un territoire particulier, relevant de l’archiduc d’Autriche, à laquelle elle s’est librement donnée par traité en 1382.