[ed-logo id=’7324′]

Latest Posts

Karl Ivanovich Bistrom (1770-1838) – Le Consulat et le Premier empire

Général Karl Ivanovich Bistrom
Général Karl Ivanovich Bistrom

Issu d’une famille noble d’Estonie, Karl Ivanovich Bistrom (le frère de Adam Bistrom) entre le 19 juin 1784, comme caporal, dans dans le régiment des Gardes Izmailovsky. Gravissant les échelons, il est promu, en 1787, sergent. Il participe à la guerre contre la Suède, en 1788 et est transféré, le 12 janvier 1790, avec le grade de capitaine , dans le régiment des Mousquetaires de la Neva. 

Le 29 mai 1797, il est promu commander du 1er régiment de Chasseurs, et promu lieutenant colonel le 29 janvier 1799. Il est nommé Commandeur dans l’Ordre Saint Jean de Jérusalem. Le 19 mars 1805, il est nommé commandant du 20e Chasseurs, et promu colonel le 22 juillet 1805. Il prend part aux campagnes de 1806/1807, combattant à Czarkowo, le 10 février 1807 (décoré de l’Ordre de Saint Georges, 4e Classe),à Pultusk (blessé au pied gauche, décoration prussienne « Pour le Mérite »), Eylau (blessé à l’épaule gauche, épée d’or « Pour le Courage).

Ils se distingue dans de petites actions à Zecher, Peterswald, Altkirchen, ainsi que sur la Passarge, et reçoit l’Ordre de Saint-Vladimir (3e classe). Il est ensuite à Guttstadt, où son régiment couvre la retraite des forces russes pendant près de quatorze heures. Il est de nouveau sévèrement blessé à la joue droite, sa mâchoire est endommagée par une balle de mousquet, ce qui lui entraînera après des difficultés pour parler. Pour sa bravoure durant cette bataille, le tsar le décore personnellement de l’Ordre de Saint-Anne (2e Classe) avec diamants.

Après Tilsitt, Bistrom est nommé chef de bataillon dans le Chasseurs de la Garde, et le 31 décembre 1809, commandant de ce régiment. C’est ce régiment qu’il commande durant toute les campagnes de 1812-1814. En 1812, il est attaché à la 3e brigade de la division d’infanterie de la Garde de la réserve (de la Garde) de la 1e Armée de l’Ouest. Il est à Smolensk en août 1812, à Borodino (Moskowa) en septembre, à l’issue de laquelle il est nommé major général, le 2 décembre 1812 (effet rétroactif au 7 septembre 1812)

Il combat à Tarutino, Maloyaroslavets, et Klementino. Il se distingue particulièrement au combat de Dobraya, près de Krasnyi, où le bâton de maréchal de Davout ainsi que sa correspondance sont capturés. Il reçoit, le 15 juin 1813, l’Ordre de Saint-Georges (3e Classe). 

En 1813, Bistrom est à Lützen, Bautzen, Kulm et Leipzig; en 1814 à Brienne, Arcis-sur-Aube, La Fère-Champenoise, et Paris. A la conclusion de la paix, il retourne à Saint-Pétersbourg. En juin 1821, il reçoit le commandement de la 2e division d’infanterie de la Garde; trois ans plus tard, le 24 décembre 1824, il est nommé lieutenant général. En mars 1825, il reçoit le commandement de l’infanterie du corps de la Garde, et est promu général adjudant le 20 décembre, lorsqu’il réprime l’insurrection décembriste du soulèvement de Saint-Pétersbourg.

Durant la guerre russo-turque de 1828-1829, Bistrom commande la Garde et investit la forteresse de Varna en août. Les 16-18 septembre, il soutient ici un assaut coordonné des forces turques. Il s’empare de Varna le 29 septembre, et reçoit l’Ordre d’Alexandre de Neva. 

En 1830, Bistrom se met en congé pour raisons de santé, mais rejoint l’armée au moment du soulèvement polonais. Il commande l’avant-garde durant la campagne et combat à Ostrolenka, où un boulet de canon le contusionne sérieusement à la cuisse droite. Il est décoré de l’Ordre de Saint-Georges (2e Classe), le 11 juin 1813. Il prend part à l’assaut de Varsovie, et est promu général d’infanterie (3 septembre1831) et nommé commandant des forces restant dans la ville après le départ du maréchal Paskevich. Il retourne en Russie, en 1832, et prend un long congé.

En décembre 1835, il est décoré de l’Ordre de Saint-Vladimir (1e Classe) et en juillet 1837 il est nommé commandant adjoint du Corps Autonome de la Garde, commandée par le Grand duc Michael Pavlovich. Mais sa santé se détériore, et il se rend en Bavière, pour récupérer.

C’est là qu’il meurt le 28 juin 1838. Il est enterré à Yamburg.

Bistrom avait également reçu l’Ordre prussien « Pour le Mérite », l’Ordre de l’Aigle Rouge (2e Classe), les médailles « Pour Mérite Militaire » (1e Classe) et « 24 Années de Services Distingués »