[ed-logo id=’7324′]

Latest Posts

Johann Siegmund Riesch (1750-1821) – Le Consulat et le Premier empire

Johann Siegmund Riesch (1750-1821)
Johann Siegmund Riesch (1750-1821)

Johann Siegmund Riesch naît le 2 août 1750, à Vienne, au sein d’une très vieille famille patricienne de Zürich, exilée en Saxe, et le fils du Baron Wolfgang von Riesch, conseiller impérial, et de son épouse Helena d’Orville. Le jeune Wolfgang reçoit une solide éducation, puis entre au service de la cour de Saxe.

En 1773 il le quitte, avec le grade de Oberlieutenant et entre, avec ce même grade, dans le régiment n°1 de chevau-légers autrichiens. C’est avec ce régiment qu’il participe à la guerre de succession, comme capitaine, et la guerre contre les Turcs, de 1788 à 1790, déjà colonel au 5e régiment de cuirassiers Nassau, se distinguant en particulier à Bohatsch, le 15 octobre 1788.

Durant les guerres contre la France révolutionnaire, Riesch va particulièrement se distinguer- Le 16 mars 1793 il est à Tirlemont et mène une brillante charge de cavalerie, qui lui vaut le titre de baron. Peu après, il est promu General-Major. Il est au siège (manqué pour les Autrichiens, du fait de la victoire française de Wattignies)) de Maubeuge (30 septembre – 16 octobre 1793).

Au début de 1796, Riesch est promu Feldmarschall-Leutnant. Le 18 avril 1797, à Bierbach, il sauve les bagages, le matériel du génie et l’artillerie de réserve de l’armée de Kray, en retraite.

Le 25 mars 1799, il est à Stockach et fait face victorieusement, ce premier jour de la bataille, à la cavalerie de réserve française, commandée par d’Hautpoul. Le 3 décembre 1800, il commande l’aile gauche des Autrichiens.

Après la paix de Lunéville, Riesch est décoré de la Croix de l’ordre de Marie-Thérèse.

En 1805, Riesch commande le centre de l’armée autrichienne, combat à Elchingen, mais se trouve pris dans la débâcle d’Ulm.

En 1808, il est nommé Général de Cavalerie et reçoit le commandement général en Bohême, où, en 1809, il commandera ensuite l’armée de réserve (60.000 hommes, la plupart des miliciens).

En septembre de l’année suivante il prend sa retraite, dont il jouira onze ans.

Johann Siegmund Riesch meurt à Reschwitz (Saxe) le 2 novembre 1821, à l’âge de 71 ans.