[ed-logo id=’7324′]

Latest Posts

Jean-Louis-Brigitte Espagne (1769–1809)

Le général Espagne
Le général Espagne

Né le 16 février 1769 à Audi, dans le Gers, Espagne entre le 6 juillet 1787 au régiment des dragons de la Reine (qui devriendra le 6e dragons). Promu brigadier le 21 avril 1788, il est maréchal des logis le 10 janvier 1792, puis maréchal des logis chef, le 16 février suivant. Le 2 août 1792, il est sous-lieutenant au 6e régiment de chasseurs à cheval, grade avec lequel il sert à l’armée du Nord. Il est élu capitaine aux hussards défenseurs de la liberté et de l’égalité, le 2 septembre 1792, puis devient second lieutenant-colonel du corps (alors 7e hussards), le 30 novembre suivant..

Il se distingue particulièrement à l’ar­mée du Nord en 1793. Devenu adjudant général, chef de brigade, il est employé à l’armée des Pyrénées-Occidentales, le 23 septem­bre 1793, puis à l’armée des Alpes, le 22 mai 1794. Il participe à la prise du Mont Cenis en juin. Il est envoyé en mission par le Comité de salut public, le 24 juin, se rendant à l’armée de Sambre et Meuse le 9 août, à l’armée de l’Ouest, le 17 août, puis à l’armée des Côtes de Brest, le 24 octobre. Il revient à Paris le 26 novembre.

Le 17 décembre de la même année il rejoint l’armée de Sambre et Meuse. Nommé chef de brigade, il commande le 8e régiment de cavalerie (cuirassiers), le 16 décem­bre 1796. Il se signale à la bataille de Neuwied, le 18 avril 1797. En 1798, il est employé à l’armée d’Allemagne. Il est nommé général de brigade le 10 juillet 1799. Employé à l’armée du Rhin le 25 juillet, il est à la bataille de Moeskirch le 5 mai, à celle d’Hochstett le 18 juin, au combat de Neubourg le 27 juin 1800, où il est blessé au bras, enfin à la bataille d’Hohenlinden le 3 décembre 1800.

Mis en non-activité le 23 septembre 1801, il est de nouveau employé dans la 21e division militaire, le 30 octobre (il commande le département de la Haute-Vienne). Il est nommé membre de la Légion d’honneur, le 11 dé­cembre 1803, puis commandant de l’Ordre, le 14 juin 1804. Nommé géné­ral de division, le 1er février 1805, il rejoint l’armée d’Italie, où il commande la cavalerie légère, le \2 mars 1805. Le 12 août 1806, il rejoint l’armée de Naples et est nommé comman­dant des trois provinces de Labour et les principautés qui en dépendent. Le 22 novembre 1806, il reçoit le commandement de la 3e divi­sion de cuirassiers de la Grande Armée. Le 10 juin 1807, il est blessé à la bataille de Heilsberg. Le 11 juillet de la même année il est promu grand-officier de la Légion d’honneur, avant d’être fait comte par lettres patentes d’avril 1808.

Espagne à Essling
Espagne à Essling

En 1809, il est à l’armée d’Allemagne. Le 21 mai, il est mortellement blessé par un boulet, à sept heures du soir, à la bataille d’Essling, en enfonçant deux carrés et en s’emparant de quatorze pièces de canon. Il meurt le mê­me jour, à onze heures du soir, dans l’île d e Lobau (enseveli provisoirement, sa tombe fut marquée de quelques pierres, mais les inondations en eurent raison et sa dépouille disparu complètement)