[ed-logo id=’7324′]

Latest Posts

Historiques – Le 2e régiment de lanciers de la Vistule

Jérôme Croyet

Docteur en Histoire, archiviste adjoint aux A.D. Ain

Conférencier à l’Université Lumière Lyon II

 


 

Lanciers de la Vistule
Lanciers de la Vistule

Le 7 février 1811, un décret impérial forme le 2e régiment de lanciers de la Vistule.

Il est organisé le 27 mai à Sedan. Il jouit de la même solde que les régiments de chasseurs à cheval français mais conserve son uniforme et son armement traditionnels.

Administrativement, il compte 47 officiers et 1 171 hommes répartis en un état major, 4 escadrons et une compagnie de dépôt. En réalité le régiment compte “ 7 officiers et 312 sous officiers et soldats ” [1] à sa formation. Les voeux de Napoléon ne sont pas de garder le régiment en l’état, puisque dès le 18 juin, il transforme, en vue de la prochaine campagne en Russie, le régiment en 8e régiment de chevau légers lanciers.

Le régiment garde son uniforme distinctif avec toutefois quelques modifications : les épaulettes blanches à franges sont remplacées par des pattes d’épaules à passepoil jaune, le collet est bleu passepoilé jaune comme les parements. Lors de la campagne de Russie, le régiment fait parti de la 6e brigade de cavalerie légère du IIe corps d’armée. Son effectif est de 615 hommes.

Le régiment combat à Jaboukowo, Polotsk, Borisov et à la Bérézina. En 1813, il est en Saxe, à Lützen, Bautzen, Dresde et Leipzig. Ayant subit de lourdes pertes [2],  les restes du régiment sont versés au 7e lanciers le 19 janvier 1814.


NOTES

[1]  Lettre du commissaire ordonnateur directeur du bureau de l’inspection de la guerre au chef de la 3e division. 10 juin 1811. Coll. Part.

[2] Durant les campagnes de 1812 et 1813, le régiment perd 34 officiers (2 tués et 32 blessés).