[ed-logo id=’7324′]

Latest Posts

1813 – Trente-Troisième Bulletin de la Grande Armée

Dresde, 4 octobre 1813

Le général comte Lefebvre-Desnouettes a été attaqué le 28 septembre, à sept heures du matin, à Altenbourg par dix mille hommes de cavalerie et trois mille hommes d’infanterie. Il a fait sa retraite devant des forces aussi supérieures; il a opéré de belles charges, et a fait beaucoup de mal à l’ennemi. Il a perdu trois cents hommes de son infanterie; il est arrivé sur la Saale. L’ennemi était commandé par l’hetman Platow et le général Thielmann. Le prince Poniatowski s’est porté le 2 sur Altenbourg, par Nossau, Waldheim et Colditz. Il a culbuté l’ennemi, lui a fait plus de quatre cents prisonniers et l’a chassé en Bohême.

Le 27, le prince de la Moskwa s’est emparé de Dessau, qu’occupait une division, et a rejeté cette division sur sa tête de pont. Le lendemain, les Suédois sont arrivés pour reprendre la ville. Le général Guilleminot les a laissés avancer à portée de mitraille, a démasqué alors ses batteries, et les a repoussés en leur faisant beaucoup de mal.

Le 3 octobre, l’armée ennemie de Silésie s’est portée par Kœnigsbrück et Elsterwerda, sur Elster, a jeté un pont au coude que forme l’Elbe à Wartenburg, et a passé le fleuve. Le général Bertrand était placé sur l’isthme, dans une fort belle position, environnée de digues et de marais. Depuis neuf heures du matin, jusqu’à cinq heures du soir, l’ennemi a faits sept attaques et a toujours été repoussé. Il a laissé six mille morts sur le champ de bataille; notre perte a été de cinq cents hommes tués ou blessés. Cette grande différence est due à la bonne position que les divisions Morand et Fontanelli occupaient. Le soir, le général Bertrand voyant déboucher de nouvelles forces, jugea devoir opérer sa retraite, et prit position sur la Mulde avec le prince de la Moskwa.

Le 4 le prince de la Moskwa était sur la rive gauche de la Mulde à Dalitzch. Le duc de Raguse et le corps de cavalerie du général Latour-Maubourg étaient à Eulenbourg, le troisième corps était sur Torgau.

Deux cent cinquante partisans commandés par un général-major russe, se sont portés sur Mühlhausen, et apprenant que Cassel était dégarni de troupes, ils ont tenté une surprise sur les portes de Cassel. Ils ont été repoussés; mais le lendemain les troupes westphaliennes s’étant dissoutes, les partisans entrèrent dans Cassel, ils livrèrent au pillage tout ce qui leur tomba sous la main, et peu de jours après en sortirent. Le roi de Westphalie s’était retiré sur le Rhin.